Vos commandes expédiées en 24h/48h !
01 42 61 48 94 Appel Non Surtaxé
Rechercher...

Filtrer les produits

Catégories

Prix par m2

0 € - 165 €

Largeur

Tout afficher Masquer

Epaisseur

Finition

Compatible

Choix de bois

Type de pose

Parquet Contrecollé

Pour réussir ses projets de rénovation, il est indispensable de bien choisir le parquet adapté au sol. Le choix des parquets repose sur différents critères, son usage, le type de pose, la facilité d’entretien et la décoration des pièces. Vous trouvez sur notre site toutes informations essentielles pour que vous puissiez faire le bon choix et réussir votre projet de rénovation.

Pour réussir ses projets de rénovation, il est indispensable de bien choisir le parquet adapté au sol. Le choix des parquets repose sur différents critères, son usage, le type de pose, la facilité d’entretien et la décoration des pièces. Vous trouvez sur notre site toutes informations essentielles pour que vous puissiez faire le bon choix et réussir votre projet de rénovation.

Less
Détails

QU’EST-CE QU’UN PARQUET CONTRECOLLÉ ?

Le parquet contrecollé ressemble beaucoup au parquet massif, en effet son traitement et sa finition sont identiques à ceux pratiqués sur le parquet en bois massif. Composé de plusieurs couches de bois de différentes épaisseurs collées les unes aux autres à contresens (généralement 3 couches), le parquet contrecollé est de plus en plus demandé pour ses caractéristiques uniques. Les trois couches collées entre elles sont :

Pour poser du parquet contrecollé, il faut disposer une couche de bois noble, appelée aussi couche de parement (parquet en chêne, parquet en feuillus, parquet en érable, etc.) Cette couche est la couche supérieure (couche visible) dont l’épaisseur définit la couche d’usure (entre 2,5 mm et 6 mm). La durée de vie de votre parquet contrecollé dépend essentiellement de cette couche, plus elle est épaisse, plus le parquet est résistant aux sollicitations extérieures.

La seconde couche, appelée aussi « L’âme du parquet », est constituée de dérivés de bois de la famille des résineux ou de la famille des feuillus, est un support latté à fils croisé de bois de placage.

La troisième couche en est une de contre-balancement permettant de stabiliser l’ensemble des couches, et se trouve donc située en dessous. Celle-ci peut ne pas être en bois.

POURQUOI CHOISIR LE PARQUET CONTRECOLLÉ ?

Une fois posé sur le sol, il est impossible de faire la différence entre le parquet contrecollé et le parquet massif. Ainsi, un parquet contrecollé en chêne et un parquet en chêne massif produisent le même effet visuel. Les deux types de parquets sont esthétiquement très proches. Le parquet contrecollé vous offre un certain confort, et il peut être installé d’une manière assez simple et rapide sur n’importe quel type de sol et même sur un sol chauffant. Le parquet en chêne massif par exemple, aura besoin un jour ou l’autre d’un entretien ou d’une rénovation si vous décidez de changer d’ambiance. Cette tâche consiste à poncer le parquet, avant de lui appliquer une nouvelle finition.

Grâce à sa structure contrecollée, ce type de parquet est caractérisé par sa stabilité dimensionnelle. Le parquet contrecollé coûte moins cher que le parquet massif et le tarif des fournitures est plus abordable, puisque le bois se fait de plus en plus rare. Les lames de bois de parquet contrecollé sont beaucoup plus longues ce qui permet de couvrir de grandes surfaces. Pour obtenir le rendu attendu, il faut donc choisir un parquet qui corresponde à votre intérieur et à vos besoins.

LA POSE DU PARQUET CONTRECOLLÉ

Pour bien réussir la pose du parquet contrecollé, il est nécessaire de bien suivre quatre étapes. La première est le choix de l’épaisseur et de la largeur des lames de parquet (de 60 à 420 mm). Pour choisir son parquet, il faut prendre en compte la taille de la pièce et l’ambiance que l’on souhaite y créer. C’est en ce sens que la taille des lames importe.

Le type de pose de votre parquet contrecollé est une étape importante puisqu’il est possible de le poser en joint perdu, coupe de pierre, bâton rompu, point de Hongrie, ou dalles. Il existe donc deux techniques de pose :

La pose flottante : les lames sont collées ou emboîtées les unes aux autres, mais restent libres par rapport à la troisième couche (le support de la pose). La pose flottante est une technique rapide et facile qui permet de recouvrir les anciens revêtements de différentes matières (pierre, carrelage, plastique...).

La pose collée : bien que cette technique nécessite la colle et est un peu plus longue que la pose flottante, elle assure un meilleur confort acoustique. La pose collée en plein est obligatoire si la pièce dispose du chauffage par le sol.

POURQUOI NOUS FAIRE CONFIANCE ET CHOISIR NOTRE PARQUET CONTRECOLLÉ ?

Nous accordons grande importance à la fabrication des parquets et nos lames de parquet en bois contrecollé est le meilleur. Il provient exclusivement de l’exploitation forestière traitée de façon durable, et respecte parfaitement la charte de l’EFTC.

Pour répondre à vos besoins et vos envies, parqueteriefrancaise.fr vous offre un large choix de parquet contrecollé, de parquet flottant ou encore de sols stratifiés et de sol en vinyle. Les revêtements de sols en bois sont faits avec de l’essence de bois de chêne, de bois feuillus (Noyer, Érable, Acacia, Frêne) et de bois exotiques (Ipé, Teck, Merbau, Sucupira, Palissandre, Wengé).

Quant à sa finition, plusieurs options s’offrent à vous : parquet lisse, parquet brossé, parquet vieilli, parquet scié, parquet huilé, parquet ciré ou parquet verni. En choisissant nos parquets contrecollés, vous êtes assuré de réussir tous vos projets de rénovation.

N’hésitez pas à nous contacter ou à nous demander un échantillon, c’est gratuit ! Quant à notre expert, il est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions et vous aider à choisir le parquet en bois qu’il vous faut au : 01 42 61 48 94.

 

parquet contrecollé

Comment entretenir un parquet contrecollé ?

Le parquet contrecollé, appelé souvent parquet flottant, est un parquet constitué de trois couches: une couche supérieure en bois noble et les deux autres fabriquées à partir de dérivés de bois. Son entretien est similaire à celui d’un parquet massif, puisque sa couche supérieure est constituée du bois noble. Ainsi, l’entretien du parquet contrecollé dépend de la finition de cette couche: vitrifiée, huilée ou cirée.

Dans tous les cas, il faudra un entretien régulier de dépoussiérage à l’aide d’un balai ou d’un aspirateur doté d’une brosse afin de ne pas rayer le parquet. Une serpillère légèrement humide peut être utilisée, mais il faut assurer un séchage rapide soit en aérant la pièce soit en séchant avec un balai microfibre ou un chiffon.

En plus de ce nettoyage régulier, le parquet vitrifié peut être nettoyé avec un shampooing spécial pour parquet à l’aide d’un balai en microfibre humide. S’il y a des taches qui résistent à ce traitement, il faut les frotter avec un chiffon sec. Pour raviver l’éclat d’un tel parquet, un raviveur spécial parquet vitrifié/verni peut être employé avec succès, une à deux fois par an.

Pour le parquet avec une finition huilée, une couche d’huile sera nécessaire une fois par an afin de garder les propriétés et les caractéristiques initiales du parquet. En cas de taches qui ne partent pas au nettoyage classique, le savon noir peut être une bonne solution.

Le parquet ciré est celui qui est le plus sensible à l’eau, donc même le nettoyage régulier devrait se faire plutôt à sec. En cas de taches tenaces, il faut poncer l’endroit concerné et repasser de la cire. Pour raviver l’éclat de ce type de parquet, une couche de cire le lui rendra pour un certain temps.

Comment poser un parquet contrecollé sur du carrelage?

La pose du parquet contrecollé sur du carrelage est possible, mais il faut respecter les étapes suivantes :

  1. Le support doit être impeccable lors de la pose du parquet, c’est pourquoi il faut dépoussiérer, nettoyer et même dégraisser le carrelage.
  2. Si le sol n’est pas parfaitement plan, il faut effectuer un ragréage auto-lissant.
  3. Avant de commencer la pose il faut raboter les portes afin de permettre leur ouverture.
  4. Il faut poser un film polyane en polyéthylène en remontant un peu sur les murs et en les solidarisant à l’aide de bande d’adhésif de chantier.
  5. Ensuite il faut mettre une sous-couche – par exemple en liège caoutchouté – afin d’assurer une bonne isolation phonique et thermique. Sa pose se fait perpendiculairement aux lames de parquet.
  6. Le parquet contrecollé ayant une couche en bois peut se dilater, c’est pourquoi il est conseillé de prévoir des joints de dilatation de 8 mm au moins tout au long des murs. Pour cela, il faut utiliser des cales de dilatation.

Il y a deux techniques pour poser le parquet contrecollé:

-        la pose flottante grâce au système clipsable des lames,

la pose collée qui est également de 2 types: en plein de parquet et au cordon. La première est similaire à la pose du carrelage et consiste à encoller le support par surfaces successives pour assurer une bonne prise. La seconde est utilisée pour les parquets à rainures et languettes et se fait grâce à des cordons de colle mastic polyuréthane qui sont posés perpendiculairement à la lame de parquet. Les cordons doivent avoir un diamètre de 6 mm et il faut prévoir un espace de minimum 10 cm entre les cordons. Le parquet est collé en écrasant ces cordons qui assurent ainsi la prise. Pour la pose collée il faut laisser reposer au moins une semaine.

Comment poser un parquet contrecollé?

La parquet contrecollé peut se poser sur une chape de béton, du contreplaqué, des panneaux de particules, un ancien parquet rigide, du carrelage, un revêtement en PVC, du vinyle ou même de la moquette sous certaines conditions. La pose de ce type de parquet ne diffère pas beaucoup d’un support à l’autre car les grands principes à respecter restent valables pour tous les supports:

- avoir un support plat, lisse et solide (sans pores, stable, etc.)

-nettoyer parfaitement le support (dépoussiérage, lavage, etc.)

-ne pas présenter une humidité supérieure à 3%

-mettre une sous-couche isolante

-raboter les portes au niveau du sol

-laisser des joints de dilatation de minimum 8 mm

-prévoir 5 à 10% de lames de parquet contrecollé en plus que le besoin nécessaire pour la surface à couvrir. Cette réserve sera bien utile pour réparer des erreurs éventuelles ou en cas de remplacement de lames dans le futur.

Voici quelques mesures à prendre pour arriver à ce que toutes ces conditions soient remplies:

-Si le sol n’est pas suffisamment plat et lisse il faut procéder à un ragréage auto-lissant

- Si le support est de la moquette il ne faut pas qu’elle soit trop épaisse et puisse assurer une bonne stabilité. Toutefois, certains professionnels déconseillent la pose sur ce type de support.

Les techniques de pose sont celles présentées à la question précédente. Pour les novices, la pose flottante est conseillée car c’est la plus simple.

Comment choisir mon parquet contrecollé ?

Pour bien choisir votre parquet, il faut se poser plusieurs questions et prendre le temps d’avoir les bonnes réponses.

Avant tout, il faut bien savoir le niveau du trafic de la pièce où sera posé le parquet contrecollé. S’il s’agit d’un trafic modéré comme les chambres à coucher ou des pièces isolées, le niveau adapté pour le parquet est de 21. S’il s’agit de chambres plus fréquentées comme le salon, les couloirs, etc. le niveau adapté est le 22. Enfin pour des pièces à trafic intense, aussi bien domestique (hall d’entrée) et même professionnel c’est le niveau 23 qu’il faudra choisir. Pour des espaces professionnels avec un trafic très intense un niveau de 31 permettra une plus longue durabilité.

Un autre critère déterminant pour choisir votre parquet contrecollé est le degré d’humidité de la pièce où il sera posé. Ainsi, les essences de bois adaptées pour les salles de bain où le degré d’humidité est plus élevé sont surtout les bois exotiques tels le teck, mais aussi le chêne et le robinier, ainsi que les bois traités thermiquement.

La finition du parquet contrecollé est aussi importante et elle devrait être choisie en fonction de la pièce où elle est destinée – si le sol est exposé aux salissures fréquentes. Les parquets contrecollés vernis ou huilés sont plus adaptés pour ce genre de pièces (comme la cuisine, le hall d’entrée, etc.) car ils assurent une protection très efficace et sont simples à nettoyer avec une serpillière légèrement humide à l’aide d’un mélange d’eau et de savon naturel ou de alors de shampooing spécial.

Si le sol est exposé à des risques de rayures, alors une finition huilée est à privilégier car elle s’avère simple à rénover localement grâce à un léger ponçage à la main et une application d’huile.

Une autre caractéristique à prendre en compte pour le choix du parquet contrecollé est l’ambiance que vous souhaitez donner à la pièce où il sera posé. Si vous souhaitez un parquet avec une teinte d’ancien, alors vous trouverez ce type de parquet dans des magasins spécialisés. Si vous avez envie d’un parquet qui met en évidence son côté naturel, il y a des lames avec des irrégularités d’aspect, des nœuds et des veinages différenciés, dans une teinte claire naturelle, mais aussi blanchie, grisée ou foncée. La finition matte, huilée ou vernie, est à privilégier ainsi qu’une pose classique simple à joints perdus ou à coupe de pierre. La première se caractérise par la pose de lames de longueurs différentes avec des joints décalés de manière irrégulière, alors que dans la seconde les lames ont la même longueur et les joints sont réguliers et se situent à la moitié des lames adjacentes.

Pour un effet visuel plus sophistiqué le parquet à grain fin avec un aspect régulier des lames est à choisir avec une finition brillante ou satinée. Un motif de pose raffiné comme celui à bâtons rompus (les lames ont la même longueur et sont posées perpendiculairement les unes aux autres, en angle droit ou en quinconce), en échelle (des lames larges et courtes alternent avec des rangées perpendiculaires de lames fines, créant ainsi un motif rappelant une échelle) ou en chevrons (les lames de même longueur sont coupées en angle de 45° à 60° et posées en V en créant un effet de zigzag) accentuera l’effet visuel.

Comment vitrifier un parquet contrecollé ?

La vitrification d'un parquet, qu’il soit massif ou contrecollé, permet de le protéger de l'usure et de lui redonner son éclat. La vitrification est l’application d’un film transparent et imperméable sur la surface du parquet. Pour qu’une vitrification soit réussie il faut respecter quelques règles basiques:

-la température de la pièce doit être comprise entre 15 et 20°

-bien nettoyer le parquet avant de commencer la vitrification

-le ponçage se fait en 3 étapes : d’abord avec un gros grain abrasif (24 ou 36), ensuite avec un grain moyen (60 ou 80) et la dernière étape avec un grain fin (100 ou 120). Si la ponceuse à parquet sera utilisée pour la plus grande partie du travail, une cale en bois recouverte de papier de verre adapté sera idéale pour les endroits difficilement accessibles. Le passage de l’aspirateur est conseillé après chaque étape.

-si la vitrification se fait sur un parquet ciré, il faut d’abord le nettoyer à l'eau chaude et au savon avant de le passer au ponçage

-le passage de l'aspirateur est nécessaire après le ponçage, suivi d’un chiffon légèrement humide

-séchage du parquet grâce à l’aération de la pièce ou à l’aide d’un chiffon microfibre

-application d’une couche de fondur à cirer pour rendre le bois plus étanche. Ce type de produit permet de boucher les pores et de durcir les fibres. Lorsque c’est sec, un dépoussiérage à l’aspirateur peut s'avérer nécessaire avant l’application d’une seconde couche de fondur.

-application d’une première couche fine de vitrificateur à l’aide d’un spalter en respectant le sens du bois. Pour éviter les taches, il faut commencer par le côté opposé à la porte, afin de pouvoir quitter facilement la pièce après l'application du produit.

-une période de séchage de 24 heures est nécessaire avant d’égrener le parquet grâce à un léger ponçage.

-passez l’aspirateur et le chiffon humide avant d’appliquer une seconde couche et une troisième si nécessaire s’il s’agit d’une zone de trafic intense.

-un séchage d’une durée de minimum 48 heures est nécessaire avant de remettre les meubles en place.

-ne pas laver le parquet pendant deux semaines.

-un rénovateur métallisant peut s’appliquer une fois par an afin d’assurer la résistance du vitrificateur.

Comment choisir son parquet flottant contrecollé ?

Le parquet flottant contrecollé est un revêtement de sol stratifié constitué de 3 couches. Les conseils pour faire le choix le plus adapté de ce type de parquet se trouvent à la question “Comment choisir mon parquet contrecollé ?”.

On peut ajouter en plus des critères esthétiques liés notamment à la couleur du parquet, tout en sachant que vous pourrez changer de couleur lors d’une rénovation du parquet contrecollé. Il est conseillé de choisir une nuance qui s’assortit avec la décoration de la pièce où le parquet contrecollé sera posé. Si vous souhaitez éclaircir une pièce, alors il faut choisir une nuance plutôt claire.

Enfin, le budget dont vous disposez est aussi un élément essentiel à prendre en compte. En l’espèce si votre budget est limité, une essence locale plus accessible pourra être utilement choisie, comme le chêne disponible dans une grande variété de couleurs et de finitions. Les essences exotiques sont plus chères, mais il y en a aussi certaines à des prix comparables à celles locales, comme par exemple le bambou.

Quelle est la principale caractéristique du parquet contrecollé ?

La principale caractéristique du parquet contrecollé est sa composition de trois couches d’une épaisseur totale qui varie entre 10 et 24 mm. L’épaisseur de la couche supérieure, réalisée en placage de bois noble – appelée couche d’usure ou parement – déterminera sa durée de vie et respectivement la possibilité de le rénover. Elle varie de 2.5 à 6 mm.

La seconde couche s’appelle l’âme centrale et la troisième le contre-parement et elles sont constituées de bois composite. Leur épaisseur détermine la résistance et la stabilité du sol.

L’avantage principal du parquet contrecollé est son rapport qualité/prix. Même si sa longévité est inférieure à celle du parquet massif, grâce à la possibilité de le rénover (jusqu’à 6 fois en fonction de l’épaisseur de la couche d’usure) sa durée de vie est importante et peut aller jusqu’à 50 ans.

Quels sont les types de parquet contrecollé ?

Les parquets contrecollés sont disponibles dans une multitude d’essences de bois, de couleurs et de teintes (blanchis, grisés, foncés, ambrés, etc.).

En fonction du niveau du trafic auquel il est destiné, le parquet peut se diviser en 4 catégories:

-pour un trafic domestique modéré comme les chambres à coucher ou le bureau

-pour un trafic normal comme le salon, la cuisine

-pour un trafic élevé comme le hall d’entrée ou les couloirs et même pour un usage professionnel- pour un trafic intense, professionnel ou commercial (magasins, bureaux)

En fonction de leur finition, les parquets contrecollés se divisent en:

-verni ou vitrifié

- huilé

-ciré

Que veut-dire parquet contrecollé ?

Le parquet contrecollé est un revêtement de sol qui est composé de trois couches collées entre elles, d’où la provenance de son nom. La couche supérieure est en bois noble, une seconde en panneau de fibre de bois ou latté qui sert de support et une dernière – appelée contre-balancement ou contre-parement – ayant pour rôle de stabiliser l’ensemble.

Les trois couches sont pressées et l’ensemble est plus stable que le parquet passif en permettant d’avoir des lames plus larges sans pour autant en augmenter l’épaisseur. I

Comment coller un parquet contrecollé ?

La pose collée du parquet contrecollé n’est pas aussi facile que la pose flottante. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’avoir de l’expérience dans le domaine ou d’être un bon bricoleur/euse ou encore de faire appel à un professionnel.

Il existe deux techniques de pose collée du parquet contrecollé:

-en plein de parquet - cela ressemble à la pose du carrelage et consiste à étaler la colle avec une spatule en dessinant des formes de "8" sur toute la longueur de la pièce en commençant avec les deux premières rangées de lames et sans oublier les joints de dilatation au long des murs. Afin que la seconde rangée de lames s'emboite parfaitement dans la première, l’utilisation d’un maillet sur un martyr calé dans la lame facilitera le travail. Il faut veiller à ce que les lames s'emboîtent bien afin de préserver la stabilité du parquet. La suite de la pose se fait de la même manière. La dernière rangée est différente car elle nécessitera probablement la coupe des lames, tout comme celles de la dernière lame de chaque rangée.

-au cordon. Cette technique s’utilise pour les parquets à rainures et languettes et s’effectue avec de la colle mastic polyuréthane posée sous forme de cordons perpendiculaires à la lame de parquet, espacés de 10 cm.

Peu importe la technique de pose collée utilisée: il faut prévoir un séchage d’au moins une semaine.