Réussir l'installation de son parquet : les pré-requis à connaître.

Les bois qui composent votre parquet ont des qualités bien particulières. Ils demandent un certains nombres de précautions qui doivent scrupuleusement être respecter afin de préserver toutes les propriétés naturelles, techniques et esthétiques du bois.

La pose d'un parquet ou d'un sol stratifié peut être une opération délicate et nécessite parfois l'intervention d'un professionnel. Cependant, les bricoleurs de bon niveau pourront aisément poser un parquet en suivant bien tous les pré-requis à connaître absolument.

Pour réussir la pose de votre parquet il est important de respecter parfaitement ces pré-requis. Vous pourrez poser votre parquet selon une technique de pose adaptée en prenant en compte le support ainsi que le type de parquet.

Le stockage du parquet :

Il est recommandé de stocker son parquet ou sol stratifié au minimum 4 à 7 jours avant la pose dans la pièce où il va être posé.
Pour bien conserver son revêtement de sol :
- garder le parquet ou sol stratifié dans son emballage d'origine fermé
- la pièce doit être saine, sèche, fermée, aérée
- pas de stockage en cas de grosse chaleur.

L'environnement de la pièce à parqueter :

Il est primordiale que l'environnement de la pièce est une hygrométrie comprise entre 40 et 60 %. Il est absolument indispensable que cette hygrométrie soit maintenue durant toute l'occupation des locaux. La pièce doit être chauffée avec au minimum 15°.
Aucune humidité ne doit remontée avec le temps, c'est pour cela que la pose ne se fera qu'une fois les plâtres et enduits totalement secs. Les menuiseries et vitrages devront également être posés et la peinture finie.
Une couche de fond anti-remontée d'humidité pourra être posée pour les bâtiments sans caves ou bâtiments neufs.

Bien préparer les supports :

- L'humidité maximum du support :
Pour les chapes ciment l'hygrométrie ne doit pas dépasser 3 %, 1.5 % dans la chape avec un système de chauffage basse température et 0.5 % pour les chapes anhydrites. Afin de vous prémunir d'éventuelles dégradations en cas de remontées d'humidité, un film polyane peut être posé avant l'ajout d'une sous couche résiliente et d'un primaire sur la chape.

- La planimétrie du support à respecter :
Si le sol présente des défauts comme des trous ou des bosses, il sera indispensable de procéder à un réagréage afin d'aplanir la surface. La pose du parquet interviendra sur un sol totalement sec.
Planéité idéale :

  •  2 m/m sous un réglet de 20 cm
  •  5 m/m sous une règle de 2 mètres.

Préparer la pose du parquet :

Le bois est élément naturel, par conséquent la teinte des lames peut varier de l'une à l'autre. Nous vous conseillons d'ouvrir plusieurs paquets afin de mélanger les différentes nuances du parquet.
Les parquets en bois sont des matériaux vivants qui réagissent aux températures. Votre parquet va se dilater ou se rétracter. C'est pourquoi il est nécessaire de laisser un joint de dilatation en périphérie de la pièce, autour des tuyaux ou huisseries. Cet espace laissé libre permet de garder la mobilité du bois. Il faut que la mesure de cette dilatation soit proportionnelle à la surface de la pièce à parquetée.

Exemple :
Pour une pièce de 5 mètres de largeur le joint sera de 12.5 mm.
Il faut compter en moyenne 2.5 mm par mètre linéaire. Si votre pièce mesure plus de 10 mètres linéaires de largeur, il est conseillé d'ajouter un joint de dilatation.
N'oubliez pas qu'entre chaque pièce vous devez prévoir un joint de séparation.

Les finitions des joints de dilatation ne doivent pas gêner la mobilité du bois. Pour cela, on placera des plinthes ou des baguettes contre les murs. Pour les tuyaux et huisseries, du mastic sera appliqué.


voir le guide